pour nettoyer mes vitres (mon quotidien a un fort potentiel déceptif).

Cette activité me fait invariablement penser au roman de David Foenkinos dans lequel un personnage est fasciné par l’image de sa femme en train de laver les carreaux. Sauf que moi, comme je pratique en survêtement avec Daft Punk en bande-son  et que j’ai l’impression de transpirer de l’Ajax  multisurfaces, personne ne succombe jamais à mes charmes.

Infligé par Simone et WordPress | Design Roy Tanck