à la fête d’anniversaire qu’organisent mes parents tous les ans.

Je ne peux pas lui en vouloir parce que 1) ma famille est totalement dysfonctionnelle 2) ça implique  le visionnage de la vidéo des vacances en Israël (soit 2h30 de gros plans sur Tata Olga qui mange des glaces devant le mur des lamentations avec Hava Naguila en fond sonore).

Cela dit, ça n’empêche pas mes oncles et tantes de me poser mille questions sur lui… Et moi de m’embourber en essayant d’expliquer que, non, même s’il est ni avocat ni médecin (ni juif), il fait quand même des choses, euh, il écoute des disques et il écrit des trucs.

Cette année,  je me croyais tirée d’affaire. Je me disais ahaha, je vais enfin leur prouver que, malgré sa coiffure de hippie (C’EST UN VRAI PROBLEME), mon bel ami est le nouveau Houellebecq.

J’ai attendu le bon moment pour annoncer la nouvelle d’un ton faussement détaché (et réellement arrogant).

Un oncle a haussé un sourcil, une tante a levé le menton et quelqu’un a demandé : c’est quoi, c’est un roman? J’ai dit oui. Il a dit  je vois.

J’ai essayé de me rattraper aux branches en expliquant que oui, mais vous voyez, c’est le témoignage d’une époque, le roman d’une génération, l’héritage de Huysmans… mais personne ne m’écoutait déjà plus.

Dans une autre vie, j’épouserai un chirurgien cardiaque.

Infligé par Simone et WordPress | Design Roy Tanck