de Rafel et de Guy le tatooer (ne me demandez pas pourquoi, je n’ai pas vraiment d’explication).

Je pensais que l’ambiance serait un peu Sons of Anarchy mais en fait, pas du tout. C’était plein de graphistes en chemises The Kooples et de filles à headbands bien mieux habillées que moi.

Le développeur de l’Internet, qui est tatoué de partout, se sentait comme un poisson dans l’eau (à un moment, il a failli se mettre nu pour exposer son moumou entre deux dessins) et son enthousiasme était tellement communicatif qu’au bout d’une heure, j’étais à deux doigts de prendre rendez-vous pour me faire tatouer un chien-loup sur les fesses.

Puis je me suis rappelée que deux jours avant j’avais failli m’évanouir après m’être coupée avec une page du catalogue La Redoute.

Infligé par Simone et WordPress | Design Roy Tanck